Vendredi, Juin 23, 2017

"L'avenir de la RDC est en grave danger", estime Kofi Annan et 9 anciens présidents africains

Dans un message conjoint, neuf anciens chefs d’Etat africains et l’ancien secrétaire général de l’ONU Koffi Annan affirment être « profondément consternés » par la situation politique en RDC. Selon ces anciens dirigeants, la situation qui prévaut en RDC « constitue une menace à la stabilité, à la prospérité et à la paix de toute la région des Grands Lacs, voire de l’Afrique dans son ensemble ».

« La non-tenue des élections en 2016, conformément à la constitution, a provoqué une crise politique aiguë », notent-ils dans leur message.

 

Ces anciens dirigeants reconnaissent que l’accord signé par le pouvoir et l’opposition le 31 décembre 2016 sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale congolaise (Cenco) « a permis d’éviter un désastre ».

Mais pour eux, la mise en œuvre de cet accord politique « rencontre des difficultés croissantes qui mettent en péril le processus censé conduire à des élections pacifiques d’ici la fin de cette année ».

Cet accord prévoit l’organisation des élections avant la fin de cette année.

« Le Gouvernement de la RDC et la communauté internationale doivent fournir toutes les ressources nécessaires à l’organisation des élections dans les délais prévu par l’Accord de la Saint Sylvestre à la commission électorale », plaident les anciens dirigeants.

Ils redoutent les conséquences de la crise congolaise sur le continent.

« L’avenir de la RDC est en grave danger », font remarquer les neuf anciens présidents et l’ancien secrétaire général de l’ONU qui appellent à la mise en œuvre « de bonne foi » de l’accord du 31 décembre 2016 pour « restaurer la confiance entre les partis et assurer des élections libres, crédibles et pacifiques d’ici la fin de l’année ».

Ce message vient en écho après le passage du président du Rassemblement, Felix Tshisekedi, à Lagos où il s'est entretenu avec l'ancien président nigérian, Olugesun Obasanjo, au sujet de la crise congolaise (lire l'article ci-contre).

L'appel ci-dessus évoqué est lancé par :

  1. Kofi ANNAN, ancien secrétaire général de l’ONU
  2. Thomas BONI YAYI, ancien président du Benin
  3. John KUFUOR, ancien président du Ghana
  4. John MAHAMA, ancien président du Ghana
  5. Thabo MBEKI, ancien président de l’Afrique du Sud
  6. Benjamin MKAPA, ancien président de la Tanzanie
  7. Festus MOGAE, ancien président du Botswana
  8. Olusegun OBASANJO, ancien président du Nigéria
  9. Pedro PIRES, ancien président de Cap Vert
  10. Cassam UTEEM, ancien président de l’Ile Maurice
Radio Okapi/CC

Add comment


Security code
Refresh



Billet de Ali Kalonga

Dépêches

Please install and publish "2J News Slide Plugin"

Nous Soutenir

In order to view this page you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Rédaction

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Contact: +32  493 43 68 54

alikalonga@culturecongolaise.com