Samedi, Novembre 18, 2017

RDC : le Parc des Virunga de nouveau menacé par les pétroliers

On a cru le Parc sauvé après le retrait en 2015 de la firme pétrolière Soco qui voulait y forer. Illusion !

C’était en juin 2014. A l’époque, la firme britannique Soco International, au terme d’une campagne intense des défenseurs de l’environnement, annonce l’arrêt de ses activités dans le Parc national des Virunga, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le Fonds mondial de la nature (WWF) crie victoire.

En mars 2015, sur son site Internet, la société pétrolière britannique annonce dans la foulée avoir cessé de détenir le bloc V, dont 52 % de ses 7 529 km² chevauchent le territoire du parc. La crainte des défenseurs de l’environnement comme du conservateur du parc, le Belge Emmanuel de Merode était que l’exploration sismique puis l’exploitation ne portent atteinte à la riche mais fragile biodiversité du parc. Celui-ci abrite non seulement avec le Parc des volcans rwandais et l’Impenetrable Forrest ougandaise les derniers gorilles de montagne mais comprend aussi une partie du lac Edouard, dont l’écosystème et les moyens de subsistance de quelque 50 000 familles de pêcheurs pourraient être menacés par une marée noire éventuelle.

Le gouvernement congolais joue les apprentis sorciers

Deux ans après le départ de Soco, le cauchemar refait surface. La lettre Africa Energy Intelligence (AEI) de Paris vient de révéler que le gouvernement congolais n’a pas tourné la page de l’exploitation pétrolière dans le parc. La Société nationale des hydrocarbures du Congo (Sonahydro), propriété de l’État congolais a signé un "accord de principe" pour réattribuer le permis de Soco à une société inconnue, dénommée Oil Quest International, filiale de Oil Quest Holdings, compagnie offshore de l’Ile de Man possédée par l’homme d’affaires palestinien, Amjad Bseisu, le Britannique Tom MacKay, conseiller de la société Gemini Oil&Gas, dont le siège est à Londres, et d’un certain Jon Ford, ancien géologue chez BP. Le directeur de cette mystérieuse junior, Oil Quest International est un ressortissant français dénommé Rui Miguel Léon-Suberbielle.

François Misser

Add comment


Security code
Refresh



Billet de Ali Kalonga

Dépêches

Please install and publish "2J News Slide Plugin"

Nous Soutenir

In order to view this page you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Rédaction

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Contact: +32  493 43 68 54

alikalonga@culturecongolaise.com