Mardi, Décembre 12, 2017

Marche du Rassop: l'heure du bilan

L’Association congolaise pour l’accès à la justice -ACAJ- vient de faire dans un communiqué son bilan de un mort à Butembo, 235 arrestations et 78 blessés dont 15 graves, à travers le pays, à la suite des heurts ayant émaillés la marche du jeudi 30 novembre organisée par le Rassemblement.

 

« Les militaires, ainsi que des policiers, ont fait un usage excessif de gaz lacrymogène et d’armes à balles réelles contre des manifestants regroupés ou qui tentaient de se regrouper à plusieurs endroits, explique Georges Kapiamba, le président de l'Acaj. Ces militaires – un fait rare – se sont introduits, même dans des résidences de citoyens, ont pourchassé certains manifestants et certains ont même été tabassés à l’université de Kinshasa, à l’Unikin. Le même phénomène a été constaté, pourchassant les étudiants qui voulaient manifester jusqu’à même dans leurs "homes", en tirant, en jetant des gaz lacrymogènes dirigés même dans les chambres et dans les couloirs des "homes". Et même des balles. C’est comme ça que l’un des étudiants a été atteint par une balle à tête »

CC

Add comment


Security code
Refresh



Billet de Ali Kalonga

Dépêches

Please install and publish "2J News Slide Plugin"

Nous Soutenir

In order to view this page you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Rédaction

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Contact: +32  493 43 68 54

alikalonga@culturecongolaise.com