Mercredi, Novembre 14, 2018

UDPS, solide après la disparition de son fondateur

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), que d’aucun pensait à la bérézina après le décès inopiné de son chef, Etienne Tshisekedi  wa  Mulumba, est restée solide dans ses structures et poursuit son combat pour l’érection d’un Etat de droit dans le respect de ses valeurs.

Même la désertion de quelques-uns de ses cadres pour rejoindre Kabila, n’a pas faibli la détermination de ses combattants pour « chasser un président hors mandat » depuis près d’une année, selon des analystes avisés.

Ces cadres déserteurs, réunis auteur de Bruno Tshibala Nzenze, premier ministre de Kabila, ont organisé leur congrès du 7 au 10 décembre écoulé en utilisant, ô ironie, le sigle UDPS. Et toute honte bue, le chef du gouvernement a essayé de coiffer la casquette, trop large pour lui, de président du 1er Parti de l’opposition, en remplacement d’Etienne Tshisekedi.

Pour  Jean-Marc Kabund, secrétaire général du parti nommé par feu Etienne Tshisekedi : « Bruno Tshibala joue la comédie pour satisfaire celui qui l'a recruté dans l'espoir d'affaiblir l'UDPS »

Or tout ce cinéma  laisse le Parti de marbre ; un Parti qui prépare dans la sérénité un congrès extraordinaire au mois de janvier 2018 pour pourvoir à la vacance du poste de président. Un comité préparatoire a été mis en place et présenté le jeudi 7 décembre dernier à Limete, fief du parti.

Dans l’attente,  le secrétaire général  Kabund demeure la seule autorité habilitée à engager le Parti en conformité avec  l’article 26 des Statuts.

Ali Kalonga

Add comment


Security code
Refresh



Billet de Ali Kalonga

Dépêches

Please install and publish "2J News Slide Plugin"

Nous Soutenir

In order to view this page you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Rédaction

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Contact: +32  493 43 68 54

alikalonga@culturecongolaise.com