L'international congolais, Christian Luyindama et Al Taawoun FC ont arraché le point du nul sur la pelouse de Damac FC (1-1), dans la soirée du lundi 27 juin 2022, en match comptant pour la 30ème et dernière journée de la première division d'Arabie Saoudite.

Léandre Tawamba a ouvert le score pour les visiteurs à la 53ème minute de jeu, avant que Ibrahim Alnakhli remette les deux équipes en égalité à la 88ème minute.

Titulaire, le défenseur congolais a disputé l'intégralité de la rencontre.

Suite à ce résultat, Al Taawoun termine en 11ème position au classement final du championnat avec 34 points.

Gratis Makabi



Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde a reçu, ce lundi 27 juin 2022, dans son cabinet de travail à la primature, le basketteur congolais Jonathan Kuminga, qui est venu lui faire part de ses exploits dans cette discipline sportive.

En effet, Jonathan Kuminga est champion de la NBA avec son équipe de Golden State warriors de San Francisco aux États-Unis d’Amérique. De passage à Kinshasa, sa ville natale, qu’il a quittée dans son enfance, le champion a pensé faire part de ses exploits au Premier Ministre, qui, alors Ministre de la Jeunesse et Sports, avait parrainé et soutenu PGB, l’académie de basketball qui avait formé l’athlète.

« Je suis Jonathan Kuminga. J’évolue à l’étranger. J’étais un rockyy cette année. Je suis un enfant d’ici. J’ai grandi ici. Je suis parti aux États-Unis en tant qu’un enfant. J’ai commencé à jouer dans la NBA. Dans notre histoire, il n’y a jamais eu un Rocky qui a gagné la finale. Je suis le premier. Je voulais venir ici me présenter au Premier Ministre pour qu’il sache qui je suis. Je suis vraiment fier de rentrer dans notre ville », a dit l’athlète à la presse, qui l’a interrogé sur le mobile de sa visite auprès du Chef du Gouvernement.

L’honorable Olivier Endundo, Mécène congolais, qui a accompagné la star auprès du Premier Ministre a déclaré que le chef du Gouvernement a accueilli le basketteur avec joie.

« Le Premier Ministre en tant que sportif lui-même et fan des sports, a accueilli le champion avec beaucoup de gentillesse et des mots d’encouragement. C’est une histoire qu’il connait pour avoir parrainé à l’époque et soutenu PGB, l’académie de basketball qui a formé le champion Jonathan. Nous avons une académie de basketball ici à Kinshasa, qui s’appelle Focus, qui réhabilite des terrains insalubres. Le Premier Ministre nous a reçus et a écouté nos doléances et nos idées », a-t-il conclu.

opinion-info/CC



Après son arrivée au Bayern Munich cet été, le salaire de Sadio Mané a été révélé ce matin par la presse allemande.

Selon onze mondial, la star sénégalaise transférée chez les Bavarois pour un montant estimé à 30 millions d’euros pour trois saisons, toucherait un salaire mensuel de 20 millions d’euros. Ce qui fait de lui le joueur le mieux payé du club allemand.

Dans la foulée, la presse anglaise avait évoqué un salaire de 6 millions d’euros démenti par son représentant Bakary Cissé sur les antennes de TV5 monde.

« Un joueur du calibre de Sadio ne peut pas gagner le salaire dont on parle. Les chiffres là-bas sont complètement faux. Il gagnait déjà plus quand il est venu à Liverpool de Southampton. Il a ensuite renouvelé son contrat en 2018 et son salaire était bien supérieur aux chiffres des médias », a-t-il expliqué.

Pendant ce temps, le club bavarois a dévoilé le dossard du champion d’Afrique. Le joueur de 30 ans portera le numéro 17 avec le Bayern.

Grace Izi Diakubama

 


L'AS VClub s'est imposée devant le FC Renaissance (3-1), ce dimanche 26 juin 2022, au stade des martyrs de Kinshasa, en match comptant pour la 19ème journée de la Ligue Nationale de Football (LINAFOOT).

Le milieu de terrain togolais, Marouf Tchakei a ouvert le score sur coup-franc à la 21ème minute de jeu, avant que Makenge égalise pour les renais sur une erreur de Varel Rozan juste avant la pause.

Au retour des vestiaires, Glody Lilepo Makabi marque le but de la victoire sur penalty à la 65ème minute de jeu, et trône désormais au classement des buteurs avec 10 réalisations.

Le portier de Renaissance, Archimède Pululu a écopé d'un carton rouge, pour avoir fauché Tomepélé à la 70ème minute.

Patou Ebunga marque le but du break dans les ultimes minutes de la rencontre.

Dans l'autre rencontre de la journée, le FC Saint-Éloi Lupopo a été accroché par l'AS Maniema Union (1-1), au stade Joseph Kabila de Kindu.

Ciel Ebengo a ouvert la marque pour les Cheminots à la 54ème minute, avant que Wango Mbabu égalise pour les locaux sur penalty à la 81ème minute.

Gratis Makabi


Le Président de la Fondation du Fleuve Congo, Souleymane Kahuka, a lancé ce dimanche 26 juin 2022, au site PakaDjuma sur le terrain de l'ONATRA, au quartier Kingabwa, le tournoi du Fleuve.

Cette compétition réunit en sa phase finale huit équipes de Football composées de jeunes de moins dont l'âge varie entre 18 et 24 ans dans le but de dénicher et de soutenir les jeunes riverains de Kingabwa ayant un talent avéré au football.

« Le but ici n’est pas seulement la cagnotte que les équipes vont recevoir à l’issue du tournoi. Au-delà des prix à gagner, je vois des jeunes gens à soutenir, pour faire un carrière dans le football professionnel » a déclaré Souleymane Kahuka que l'on a très souvent vuel aux côtés de la Star Internationale du Football et actuel présidentde la Facafoot Samuel Etoo Fils.

Les huit équipes s’affronteront du 26 juin au 15 juillet avec un esprit de faire play et d’amitié.

Il faut noter que PakaDjuma est un bidonville en plein centre de Kinshasa, réputé pour la violence juvénile et activités illicites.

Le bal a été ouvert par le FC Carrière et FC Ekogeli pour un match qui s’est soldé par une séance des tirs au but remportée par le FC Ecogeli.

Serge Mavungu

 


La Renaissance Sportive de Berkane s'est inclinée sur la pelouse de Rapide Oued Zem (3-2), dans la soirée du dimanche 26 juin 2022, en match comptant pour la 28ème journée de Botola Pro, division d'élite marocaine.

Titulaire, l'nternational congolais, Chadrack Muzungu Lukombe a inscrit le premier but des renais à la 9ème minute de jeu, avant de céder sa place à la 59ème minute. Son compatriote, Rossein Tuisila Kisinda n'était pas sur la feuille de match.

Méconnaissables en ce mois de juin, les poulains du technicien congolais, Jean-Florent Ibenge Ikwange sont sur une série de 4 défaites en 5 rencontres disputées.

En une journée de la fin du championnat, la RS Berkane est larguée en 8ème position avec 35 points, et ne pourra plus finir dans le top 4, d'autant plus qu'elle compte 8 unités de moins que Maghreb Fes qui occupe la 4ème place au classement.

Renaissance Berkane va clôturer le championnat à domicile face au SC Chabab Mohammed, le mercredi 29 juin prochain à 20h30.

Gratis Makabi



Preben Kabamb, (19 ans) grand espoir de l’athlétisme congolais, se prépare pour participer aux prochains Championnats du monde aux États-Unis (du 15 au 24 juillet). Fin mai, il a pris part aux Championnats africains en Ile Maurice, où malgré sa blessure, il a couru les 100 mètres en 11 secondes. Il s’est ouvert à ActuRDC sur sa préparation et ses rêves.

À l’approche des Championnats du monde, comment te prépares-tu ?*

Tout a changé, j’étais à un autre niveau de préparation et tout à coup boom ! (il lève la main vers le ciel) Je suis conscient du niveau devant moi, c’est le niveau sénior et ce n’est pas n’importe qui y participe.

J’étais surpris quand j’ai appris la nouvelle de ma sélection, mais avec l’aide du Coach Makok, ma préparation se déroule très bien. Le matin je suis en salle et le soir je m’entraine sur la piste. C’est un rythme que je n’avais pas avant, aujourd’hui, j’adapte mon corps du mieux possible.

Est-ce que tu rêves à tes débuts de disputer cette compétition dans ta carrière ?

Non ! J’ai commencé par les Jeux salésiens, ensuite l’entente d’athlétisme. En voyant les réalités d’entrainements et de compétition, j’avais perdu espoir. Quand M. Gabriele Salmi (sponsor et fondateur de Nyota Athletic Club) est arrivé, nous avons retrouvé de l’espoir. Il a d’abord créé Nyota où les athlètes évoluaient dans de bonnes conditions. À l’époque j’étais dans un club, qui n’existe plus aujourd’hui, où il arrivait que nous ayons une compétition vendredi et jeudi nous ne savions pas si nous allions participer, même quand j’étais devenu détenteur du chrono provincial. Depuis que je suis à Nyota, la préparation se passe bien et je me sens en pleine évolution.

Comment t’es-tu orienté vers l’athlétisme, alors que les jeunes vont souvent vers le foot ?

(Rires). Je viens du foot aussi ! J’y ai joué aux Jeux salésiens et c’est lors de ces mêmes compétitions que j’ai été repéré. On m’a proposé de participer à l’athlétisme, en 2016, et je m’y suis mis. Au début, je ne courrais pas, je faisais des sauts en longueur. Une fois, je me suis frotté au champion et je l’ai battu deux fois ! Les gens qui l’ont vu sont partis raconter au coach que j’avais battu le champion à deux reprises et il  a demandé ç me voir. J’ai participé aux Jeux où j’ai obtenu deux médailles d’or et l’année suivante je suis monté en équipe nationale.

Quelles sont tes performances au niveau national ?

Dès ma première année, j’ai été sélectionné pour les Championnats nationaux d’athlétisme. À Kinshasa, je devais courir les 100 et les 200 et parce que j’étais arrivé avec un retard, je n’ai fait que les 200M ou j’ai fini troisième national. J’ai participé à mes deuxièmes Championnats nationaux où j’ai fait le saut en longueur, obtenant une médaille d’argent (deuxième).

Quelle est la relation entre le coach Makok et toi ?

Déjà je le considère comme un père. C’est avec lui que j’ai commencé aux jeux salésiens. Il a montré ses photos lors de ses participations aux Jeux olympiques d’Athènes, ses compétitions à Paris, pour moi c’est un modèle à suivre.

T’es-tu senti motivé en voyant ces images ?

Je dois dépasser mon coach (rires)

Comment organises-tu ta vie en dehors des entrainements

Pour les questions de diététique, Coach Makok en sait beaucoup. Il m’oriente et me fixe les règles, surtout le respect de l’heure. Et quand tu as comme objectif les Championnats du monde, tu ne peux que suivre ces instructions avec discipline. Je dors tôt, au plus tard à 21h, je suis à la salle à 8h jusqu’à 11h. Je rentre à la maison pour me reposer, manger et revenir à la piste à 15h jusqu’à 17h.

Tu es encore jeune, que dirais-tu aux athlètes qui hésitent à vous rejoindre ?

Je voudrais surtout les inviter à venir. Ils vont adorer ce sport, j’en ai entendu, je suis venu et aujourd’hui j’ai en tête les Championnats du monde.

Coach Makok, vous le voyez vous dépasser ?

Coach Makok : avec la modernisation dans le sport, il va me dépasser.

Quels sont ses records ?

Aux 100m, il est à 10,50 secs aux 200 il est à 21 secondes. Ce n’est pas donné à tout le monde d’arriver à ce niveau de performance. En saut en longueur, il est à 7 mètres.

Que lui faut-il encore  pour qu’il exploite son potentiel pleinement ?

Le problème c’est la discipline pour chaque athlète en suivant mes orientations, de ses parents et de ceux qui nous soutiennent. S’il est attentif à cela, je le vois aller très loin. C’est la première fois que depuis nos débuts en athlétisme une personne veut de son propre gré nous soutenir et ça fait trois ans qu’il le fait maintenant.

Parlez-nous aussi de filles et l’athlétisme

J’ai découvert beaucoup de talents parce qu’à part le coaching, je suis aussi responsable de sport scolaire donc je découvre des élèves, filles ou garçons qui ont l’avenir, mais le problème c’est l’encadrement, c’est un problème qui touche tout le Congo. Le gouvernement ne s’intéresse pas à l’athlétisme, seulement au football.

Vous occupez aussi des fonctions dans l’athlétisme national

Je suis directeur technique national adjoint de la RDC et entraineur national fédéral chargé de l’Est, le grand Katanga, Kasaï, Maniema. Mais à part Lubumbashi, Likasi et Kolwezi, partout ailleurs il n’y a pas d’athlétisme.

Quel travail doit être fait pour structurer ce sport et découvrir d’autres talents ?

La République doit songer à former des encadreurs. Au Kenya, où j’ai été plusieurs fois, il y a des endroits où il n’y a même pas de piste, mais les enfants s’entrainent dans la forêt ou dans la savane, mais deux ou quatre mois après quand ils vont aux championnats du monde, ils ramènent des médailles pour leur pays. Il faut structurer l’encadrement pas seulement dans le football. Les dirigeants peuvent nous aider l’athlétisme à grandir. Un athlète peut apporter deux ou quatre médailles, seul, mais au football, une équipe ne ramène qu’une seule !

Propos recueillis par Iragi Elisha



Contre-performances, jeu décousu et insuffisance des résultats. Ce mix dangereux a eu raison du mariage entre les Léopards de la RDC et Hector Cùper. Après avertissement du ministre des Sports, le technicien argentin a, contre toute attente, fait manger la poussière aux Léopards, perdant les deux premières rencontres des éliminatoires de la CAN 2023. Ainsi, il a sérieusement compromis les chances de la RDC de se qualifier à la prochaine CAN.

Ces deux défaites ont scellé le sort de Cùper et dressé le lit de son limogeage, qui a d'ores-et-déjà été tranché, selon Serge Nkonde, ministre des Sports. Ce dernier, à la faveur du Conseil des ministres du vendredi 24 juin 2022, a informé le Gouvernement de sa décision de résilier le contrat du technicien argentin avec la RDC. En plus, il a rassuré "de respecter les clauses contractuelles relatives à résiliation". Le glas a ainsi sonné pour l'expérience congolaise d'Hector Cùper.

Devant l'Exécutif national, le ministre Serge Nkonde a accusé l'ancien sélectionneur des Pharaons d'Égypte de "légèreté dans les choix techniques et tactiques". Cette légèreté, de son avis, est l'un des facteurs à la base de la "déconfiture" des Léopards ces derniers mois.

Serge Nkonde a aussi pointé du doigt la Fédération congolaise de football (FECOFA), faisant part au Gouvernement des "relations tumultueuses" entretenues par la Fédé vis-à-vis de la CAF et de la FIFA. "La fédération est polluée", a-t-il confié. A cette pollution s'ajoute "l'exclusion de certains des membres influents" de la FECOFA.

Pour remédier à cette situation, avant qu'elle ne soit explosive, le ministre des Sports, Serge Nkonde, a fait savoir qu'il "envisage mettre autour d’une table la FECOFA, la Direction technique nationale, les joueurs et les entraineurs congolais en vue de réfléchir sur l’avenir de notre sélection nationale".

Gabin K.

A Propos

www.culturecongolaise.com

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Tél (whatsapp): +243 808 856 557

alikalonga@culturecongolaise.com

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.