Mort de Henry Kissinger, figure emblématique des relations entre le Zaire de Mobutu et les États-Unis



Mercredi, à l'âge de 100 ans, Henry Kissinger, ancien secrétaire d'État américain (1973-1977) et lauréat du prix Nobel de la paix, s'est éteint, laissant une marque indélébile dans son époque. Surnommé le diplomate du siècle, Kissinger est également connu pour son rôle en tant qu'allié de Joseph Mobutu, particulièrement lors de la crise en Afrique australe, notamment en Angola. Les présidents Richard Nixon et Gerald Ford ont fortement compté sur lui pour renforcer les liens avec Mobutu dans un contexte de guerre froide. Son arrivée à Kinshasa le 28 avril 1976 demeure mémorable.

Kissinger a rencontré à plusieurs reprises Mobutu pour obtenir son soutien aux politiques américaines en Afrique. Il considérait sa relation avec le président du Zaïre comme l'une de ses réussites, le qualifiant de "courageux, politiquement astucieux" et "relativement honnête dans un pays où la corruption gouvernementale est monnaie courante", rapporte The Guardian, commentant une photo prise à Kinshasa (par Loic-Marie Quentin/Gamma-Rapho, via Getty Images).

Dans son article paru le 30 novembre, le célèbre journaliste américain Jeffrey Gettleman souligne, de son côté, dans les colonnes du New York Times l'expérience peu fructueuse de Kissinger en Afrique : « En Angola, M. Kissinger s'est associé au gouvernement d'apartheid d'Afrique du Sud et à l'un des dictateurs les plus notoires d'Afrique, Mobutu Sese Seko du Zaïre, pour vaincre les rebelles de gauche de l'Angola », note-t-il. Et le lauréat du prix Pulitzer ajoute : « Après cela, M. Kissinger s'est essentiellement éloigné de l'Afrique. On le perçoit aujourd'hui comme ayant une perspective étroite sur les affaires africaines et étant beaucoup trop proche des régimes blancs racistes ».

Toutefois, sa présence reste une image marquante des relations entre le Zaïre de Mobutu et les États-Unis. « Avec la disparition d’Henry Kissinger, le monde perd un des plus grands maîtres des relations internationales, un grand sage et une voix écoutée à travers tous les continents », déclare Moïse Katumbi à son sujet.

Il ajoute : « À l’heure de l’affirmation des nouvelles forces montantes dont la RDC est destinée à faire bientôt partie, je salue la mémoire et rend hommage à l’ancien Secrétaire d’État américain qui, toute sa vie, est resté profondément attaché à construire la paix, prévenir les conflits et rassembler le monde autour des valeurs de liberté et de démocratie ».

actualite.cd/CC

Share this article

A Propos

www.culturecongolaise.com

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Tél (whatsapp): +243 808 856 557

alikalonga@culturecongolaise.com

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.