Le programme d'actions du gouvernement Suminwa chiffré à 92,9 milliards USD sur 5 ans: "Il ne faut pas que ça vous fasse peur, il faut rêver, avoir des ambitions pour aller de l'avant" (Vital Kamerhe)



Le coût du programme d’actions du gouvernement de la République Démocratique du Congo pour les cinq (5) prochaines années (2024-2028)  est estimé à hauteur de 277.066 milliards FC, soit l'équivalent de 92,9 milliards USD soit un coût annuel moyen de 55.413,2 milliards FC, correspondant à environ 18,471 milliards USD.

Ces chiffres ont été dévoilés ce samedi 8 juin 2024, par la Première Ministre, Judith Suminwa Tuluka, devant les députés de la majorité parlementaire réunis au chapiteau de l'hôtel Pullman en prélude de l'investiture du gouvernement. La première ministre Judith Suminwa Tuluka a tenu à préciser que ce coût du programme d'actions du gouvernement est "totalement" couvert par des ressources étatiques et non étatiques du pouvoir central et des provinces ainsi que des entités territoriales décentralisées.

En réaction à l'intervention de la première ministre Judith Suminwa Tuluka, le président de l'Assemblée nationale Vital Kamerhe a noté que le programme d'actions tire son origine de six engagements du Président Félix Tshisekedi. S'agissant du coût de ce programme, l'élu de Bukavu Ville estime que c'est possible pour la RDC d'atteindre ces chiffres 

"Madame la première ministre est restée dans la droite ligne des promesses que le chef de l'État Félix-Antoine Tshisekedi avait faite à la nation au Stade des Martyrs, les six engagements du Président de la République qu'elle transforme en pilier pour toutes les actions afin que notre pays puisse se stabiliser, mettre fin à l'insécurité et devenir une véritable locomotive de l'Afrique Subsaharienne. Nous avons noté les chiffres ambitieux, il ne faut pas que ça vous fasse peur et quand j'ai entendu 92 milliards USD j'ai vu les gens tiqués c'est faisable, de nos jours il n'y a plus un seul gouvernement qui construit des autoroutes, il ne faut pas avoir peur de ça le Congo c'est un grand pays. J'ai noté aussi que chaque année ça sera l'équivalent de 18 milliards USD donc il faut d'abord rêver, avoir des ambitions pour aller de l'avant", a déclaré Vital Kamerhe devant les députés nationaux de la majorité parlementaire, la première ministre et les membres du gouvernement.

Vital Kamerhe a invité ses collègues députés de la majorité à veiller à l'exécution du programme une fois que le gouvernement sera investi par la représentation nationale.

"Je nous exhorte encore une fois de nous rappeler que nous sommes de la majorité présidentielle et en aucun cas on peut avoir un programme de la majorité rejeté à l'Assemblée nationale non, nous notre rôle ça sera de suivre maintenant la réalisation de ce programme par de contrôle parlementaire mais aussi l'enrichir par des réformes il y en aura certainement et ainsi chacun pourra défendre son fief et en même temps défendre toute la nation", a recommandé Vital Kamerhe dans son intervention.

Par ailleurs, l'élu de Bukavu Ville a insisté sur la ponctualité lors de la participation aux travaux parlementaires. Il a évoqué les différentes méthodologies à exploiter le mardi prochain lors de l'audition du programme.

"Le mardi à 13h°° nous commençons la plénière, à 13h°° je vais taper le marteau et je vais considérer que le quorum est atteint nous allons commencer. Madame la première ministre je vous prierai d'être à l'Assemblée nationale déjà 10 minutes avant puisque à 13H°° on va commencer. Mes chers collègues membres du bureau les congolais vont constater ceux qui seront en retard ou absents, vous avez intérêt à être là à 12H30 pour prêcher par l'exemple" a interpellé Vital Kamerhe.

Et d'ajouter :

"Je suis convaincu que mardi nous aurons un bon débat, les modalités nous allons les définir ensemble puisque si nous laissons toute la salle intervenir n'importe comment on va voir entre la méthode des regroupements politiques et des groupes parlementaires quelle est la meilleure. On vous donne votre temps, vous le gérez comme vous voulez".

Bien avant cette rencontre, la Première ministre Judith Suminwa Tuluka a déposé son programme au bureau de l'Assemblée nationale. Désormais, la Première ministre Judith Suminwa Tuluka se met à la disposition du Bureau de l’Assemblée nationale pour venir présenter ce programme devant la Chambre basse du Parlement et, à travers elle, devant toute la nation. 

Cette démarche est conforme aux dispositions de l'article 90 de la Constitution, alinéas 4 et 5, qui stipulent ce qui suit : "Avant d’entrer en fonction, le Premier ministre présente à l’Assemblée nationale le programme du Gouvernement. Lorsque ce programme est approuvé, à la majorité absolue des membres qui composent l’Assemblée nationale, celle-ci investit le Gouvernement".

Ce gouvernement de 54 membres est le fruit de la coalition majoritaire à l'Assemblée nationale, à savoir l'Union sacrée de la nation, famille politique qui a accompagné Félix Tshisekedi lors des élections générales de décembre 2023. Parmi les 54 membres, il y a 30 nouvelles figures, 15 ministres du précédent gouvernement reconduits à leurs postes et 9 autres ont été reconduits mais affectés dans d'autres portefeuilles.

Clément Muamba

 

 

 
 
 

Share this article

A Propos

www.culturecongolaise.com

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Tél (whatsapp): +243 808 856 557

alikalonga@culturecongolaise.com

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.