RDC : l'élection du bureau définitif de l'Assemblée nationale a laissé un goût amer et une image écornée d’un processus démocratique raté (Symocel)



L'élection du bureau définitif de l'Assemblée nationale a figuré parmi les matières abordées par la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections en RDC (SYMOCEL) dans son rapport global d'activités du mois de Mai présenté à la presse vendredi 7 juin 2024 à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo. D'après son coordonnateur Luc Lutala, ces élections ont engendré de vives tensions au sein de la majorité parlementaire mais aussi ont démontré le non respect du cadre légal relatif aux élections démocratiques.

"Après 5 mois des scrutins combinés de décembre dans un contexte tumultueux ; la mise en place du Bureau définitif de l’Assemblée National avait été prévue le 18 mai 2024. Elle a été renvoyée à la date du 22 mai 2024 par le Bureau provisoire, soit 154 jours après les scrutins de décembre 2023. Entre les deux dates il a été observé : Une vive tension au sein de l’USN sur le manque de transparence, d’égalité des chances dans le traitement de dépôt des candidatures, l’absence d’impartialité, la mainmise du président du bureau provisoire de l’Assemblée Nationale, le manque de consensus du présidium de l’Union Sacrée de la Nation (USN) sur l’alignement des candidats de leurs candidats", dit le rapport lu par Luc Lutala, Coordonnateur national de la Symocel.

Pour cette organisation de la société civile, l’élection du bureau définitif de l’Assemblée Nationale aurait dû être la démonstration du processus démocratique en termes de respect du cadre légal relatif aux élections démocratiques.

"La Symocel observe que cette élection a laissé un goût amer et une image écornée d’un processus démocratique raté. L’absence de vraie compétitivité, une réception sous contrôle des candidatures, l’imposition de candidat par le présidium. L’absence de vrai programme de la part des candidats ont fait de la mise en place du bureau définitif de l’Assemblée Nationale un non-événement démocratique", déplore la Symocel dans son rapport.

Après plusieurs semaines d'attente, le bureau définitif de l’Assemblée nationale a été installé mercredi 22 mai 2024. Ce bureau est dirigé par Vital Kamerhe secondé par Jean-Claude Tshilumbayi et du 2ème vice-président, Christophe Mboso N'kodia Pwanga. Le poste de rapporteur a été confié à Jacques Djoli alors que le poste de rapporteur adjoint est occupé par Dominique Munongo membre de l'opposition. Chimène PoliPoli a été élue questeure tandis que Grâce Neema Paininye a été élue comme questeure adjointe du bureau de l’Assemblée nationale.

La constitution du ticket de l'union sacrée de la nation pour le bureau de l'Assemblée nationale avait suscité de vives tensions au sein de la majorité parlementaire dite union sacrée de la nation. Il a fallu l'intervention du Président de la République Félix Tshisekedi pour tenter d'apaiser les tensions et donner des nouvelles instructions qui ont donné lieu à la mise en place du bureau définitif.

Clément MUAMBA

Share this article

A Propos

www.culturecongolaise.com

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Tél (whatsapp): +243 808 856 557

alikalonga@culturecongolaise.com

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.