Les membres du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et de la Communication, investis dernièrement par ordonnance présidentielle ensuite présentés à la nation via les plénières de l'Assemblée nationale et du Sénat, se sont réunis en Assemblée plénière de cette structure vendredi 25 novembre 2022 pour désigner par consensus la composition du Bureau de cet organe d'appui à la démocratie.

Au terme de ce consensus, le Bureau se compose de la manière suivante: 

1. Président: Bosembe Lokando Christian                                                                                                                                  2. Vice-président: Mboliko Mbolison Bruno                                                                                                                                3. Rapporteur: Kabamba Kasongo Oscar                                                                                                                                  4. Rapporteur Adjoint: Ndjibu Ngoyi Serge                                                                                                                                5. Questeur: Luyeye Kindomba Haddou

CC



Aucun des 5 représentants du continent africain n’a gagné son match à l’issue de la première journée de la phase de groupe à la 22ème édition de la Coupe du monde de football de la FIFA qui se déroule depuis dimanche 20 novembre, au Qatar.

Après la défaite du Sénégal, champion d’Afrique en titre devant les Pays-Bas (0-2), les deux matches nuls sans but (0-0) de la Tunisie et du Maroc, respectivement devant le Danemark et la Croatie, les deux derniers représentants, à savoir : le Cameroun et le Ghana ont coulé ce jeudi 24 novembre, respectivement devant la Suisse (1-0) et le Portugal (3-2).

Le Sénégal, la Tunisie, le Maroc et le Cameroun, les quatre équipes qui ont joué en premiers, n’ont marqué aucun but. Seul le Ghana, dans son groupe H, a réussi à marquer deux buts, devant le Portugal de Christiano Ronaldo.

Portugal-Ghana (3-2), matches à multiples rebondissements

Après une première mi-temps de score vierge, la Seleçao des Quinas a ouvert le score par son capitaine, l’inévitable  Cristiano Ronaldo sur pénalty (65ème). Quelques minutes après, les Blacks Stars réagissent à travers également leur capitaine, André Ayew (73ème) qui égalise de belle manière. Rentrés alors dans le match, les Ghanéens seront malheureusement trahis par un coaching non payant d’Otto Addo, qui va laisser un boulevard aux Portugais marquant ainsi, coup sur coup, deux autres buts : Joao Félix (78ème) et Rafael Leao (80ème). Qu’à cela ne tienne, les Blacks Stars n’ont pas baissé les bras. Ils ont poussé jusqu’à marquer un deuxième but par Osman Bukari (89ème), presque de la même manière. Dans les dernières secondes, les Ghanéens ont passé juste à côté d’un troisième but sur une bourde du gardien Diego Costa.      Pour rappel, à la Coupe du monde de Brésil, en 2014, le Portugal et le Ghana s’étaient également retrouvés dans le même groupe. Le Portugal s’était imposé 2-1, après un but contre son camp de John Boye (30ème), et avec l’égalisation de Assomoah Gyan (57ème), avant que Christiano Ronaldo (80ème) ne marque le but de la victoire.

Le Cameroun s’incline devant la Suisse 1-0

Le Cameroun a été battu par la Suisse 1-0, au stade Al-Janoub de Doha, pour le compte du groupe G. Les Lions Indomptables ont pourtant malmenée la Nati de la Suisse, pendant les 45 premières minutes, avant de céder dès la reprise du jeu par ce but de Breel Embolo, joueur d’origine camerounaise mais ayant fait le choix de la Suisse comme sa nationalité sportive. Breel Embolo, libre de tout marquage au point de pénalty, a repris victorieusement un centre venu de la droite (1-0, 48ème).

Le joueur de 25 ans n’a pas célébré son but, comme il l’avait annoncé. Né au Cameroun et arrivé en Suisse à l’âge de quatre ans, l’attaquant de l’AS Monaco a gardé des liens des forts avec son pays natal. « Si je marque, j’essaierai de ne pas célébrer », avait-il prévenu, avant de déclarer, « C’est un match très, très spécial pour moi et pour toute ma famille. Parce que c’est un peu un conflit! Il va y avoir beaucoup d’émotion lors de ce match ».

Ce but a mis en confiance les Suisses, qui ont enfin, osé prendre des risques offensifs, pour tenter de faire le break. Le match a alors changé de physionomie, et la Nati est devenue dominatrice. Le gardien camerounais André Onana a évité le KO en détournant d’une parade-réflexe, une reprise puissante de Ruben Vargas (66ème). Sur un corner, Embolo de nouveau a été tout près d’inscrire un doublé.

Le sélectionneur camerounais Rigobert Song a bien tenté de réagir en faisant entrer son capitaine Vincent Aboubacar à la place de Choupo-Moting (74ème ), mais les vert et jaune n’ont jamais réussi à remettre le rythme de la première période.

Ils se sont même résignés dans les dernières minutes, alors que la Suisse finissait plus fort. La prochaine sortie, le lundi 28 novembre, le Cameroun sera face à la Serbie.

ACP/CC



A travers une synergie d’actions pour la protection, le suivi et le contrôle citoyen des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo, la Société civile congolaise a annoncé, à travers un communiqué le 24 novembre, d’organiser la semaine des mines congolaises pour renforcer les capacités de ses membres du 29 novembre au 1er décembre 2022.

Cet atelier de trois jours se tiendra à Kinshasa plus précisément au Bâtiment territoriale « Paul Panda Farnama », ex Tembe Na Tembe, dans la salle Kahuzi Biega, sur le boulevard Triomphal, en diagonal du Palais du peuple.

Il est prévu au programme un atelier de renforcement des capacités des acteurs de la société civile axé sur le thème : « Comprendre et s’approprier les véritables enjeux du secteur minier et des hydrocarbures ».

L’objectif général de la semaine est d’abord de renforcer les capacités des acteurs de la société civile afin que ces derniers s’approprient les enjeux véritables dans les secteurs politique, économique, financier et social, pour pouvoir améliorer leurs plaidoyers. Et ensuite d’exiger du gouvernement des actions concrètes contre le pillage de nos richesses au détriment de notre communauté nationale, enfin d’engager les réformes qui s’imposent afin de mettre fin aux abus actuels et prévenir les abus futurs dans le secteur ressources naturelles.

Le déroulement en deux phases

L’atelier se déroulera en deux phases. Dans la première, les participants suivront et interagiront aux exposées des intervenants, destinés à clarifier les informations historiques, juridiques, économiques, commerciales, financières et sociales du secteur ainsi que la connaissance de ses acteurs.

Dans la seconde, un cahier des charges de la société civile sera produit pour des actions de plaidoyer à mener après la rencontre. Des groupes de travail seront constitués pour se pencher sur des problèmes et litiges concrets au sein du secteur notamment une relecture de l’actuel code minier, les cas litigieux emblématiques, les rôles et responsabilités des acteurs publics du secteur privé ainsi que ceux de la société civile. Ce sont des discussions qui vont permettre d’alimenter le cahier des charges et responsabiliser les citoyens.

Intervenants et participants

Les intervenants proviendront du milieu des entreprises minières, des institutions de la République (Présidence, gouvernement, organismes étatiques) et la société civile. Ces derniers ont été sélectionnés sur base de leurs qualités et expertises avérées.

Les participants, eux, proviendront des diverses organisations de la société civile : ONGs, réseaux et plateformes de la société civile, corporations, mouvements citoyens et des personnalités.

Odon Bakumba



L'ancien conseiller stratégique du président de la République, Vidiye Tshimanga, sera jugé le 5 décembre prochain.

Le tribunal de paix de Kinshasa-Gombe a prononcé son jugement avant-dire droit jeudi 24 novembre, décidant ainsi d'instruire le fond de son dossier.

Le juge de paix a ainsi rejeté les exceptions soulevées par la défense et a reconnu sa compétence territoriale.

Ces exceptions se rapportaient à l'inconstitutionnalité, l'incompétence du tribunal, l'obscurité des libellés de la requête, la prématurité de l'action du ministère public ainsi que l'absence de plaignant.

L'ex-conseiller de Félix Tshisekedi est poursuivi notamment pour des infractions présumées de corruption passive, de trafic d'influence avec des investisseurs supposés dans le secteur minier.

radiookapi.net/CC



La Confédération Africaine de Football (CAF) va procéder au tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Champions TotalEnergies, le lundi 12 décembre 2022, au Caire, en Egypte.

D'après le service de communication de l'instance panafricaine de football, la cérémonie va débuter à 13h00, heure locale, et 11h00, heure universelle.

L'AS VClub de Kinshasa est le seul représentant congolais resté dans cette compétition, après l'élimination du TP Mazembe, au deuxième tour, puis déversé en Coupe de la Confédération de la CAF.

Outre la team vert et noir de Kinshasa, 15 autres équipes sont concernées dans cette cérémonie. Il s'agit de Al Ahly (Egypte), Al Hilal (Soudan), Al Merrikh SC (Soudan), Atletico Petroleos (Angola), Coton Sport (Cameroun), CR Belouizdad (Algérie) Espérance Tunis (Tunisie), Horoya (Guinée), JS Kabylie (Algérie), Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud), Raja CA (Maroc), Simba SC (Tanzanie), Vipers SC (Ouganda), Wydad AC (Maroc), Zamalek (Egypte).

Le tirage au sort de la Coupe de la Confédération va se dérouler à 14h00, heure locale, et 12h00, temps universel.

Trois clubs congolais vont prendre part à ce tirage. Il s'agit du Tout-Puissant Mazembe, du FC Saint-Éloi Lupopo, et du Daring Club Motema Pembe (DCMP).

Les trois représentants de la RDC pourraient tomber dans un même groupe, d'autant plus qu'ils sont dans les chapeaux différents.

Dans le chapeau 1, l'on retrouve le TP Mazembe (RDC), Pyramids (Égypte), ASEC (Côte d'Ivoire), USM Algier (Algérie).

Dans le deuxième chapeau, il y a Motema Pembe (RDC), Young Africans (Tanzanie), AS Far Rabat (Maroc), Monastir (Tunisie).

Dans le chapeau 3, l'on Lupopo (RDC), Rivers United (Nigeria), Al Akhder (Libye), AS Bamako (Mali).

Dans le dernier chapeau, il y a Marumo galants (RSA), ASKO Kara (Togo), Future (Égypte), Diables Noirs (Congo).

 Gratis Makabi

 

 

 

 
 

 



La participation de la RDC au sommet de la francophonie a été satisfaisante selon le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, qui a estimé que la voix de la RDC, qui subit une agression de la part du Rwanda sous-couvert du M23 a été entendue à ces assises.

Selon le premier Ministre, l’agression rwandaise de la RDC par l’entremise des M23 a été clairement condamnée dans les résolutions prises au cours de ces assises, qui se sont clôturées dimanche 20 novembre à Djerba (Tunisie).

« À côté de cette question sécuritaire, nous avons voulu que les résolutions soient prises et nous remercions ici la Francophonie parce que nous avons pu voir dans les résolutions qui ont été prises, cette condamnation des violences qui sont faites au Congo, ce soutien humanitaire qui doit être apporté, mais surtout au-delà de cette question, la condamnation de tout soutien aux groupes armés et forces négatives qui sévissent en RDC », a soutenu Sama Lukonde.

Pour lui, cette participation de la RDC aux assises du XVIIème sommet de la francophonie était l’occasion de réaffirmer la position diplomatique du pays impulsée par son président Félix Tshisekedi et rappeler la place de la RDC comme grand pays francophone du point de vue démographie.

« Nous espérons qu’avec toutes ces actions, il y aura une convergence pour que finalement nous puissions avoir la paix. Surtout d’abord, parce que nous nous approchons d’une année électorale », a renchéri le Premier ministre.

Sama Lukonde espère voir une solidarité de tout le monde particulièrement des pays membres de la francophonie afin d’avoir la résolution de cette question sécuritaire et un appui des processus de paix de Nairobi et de Luanda.

Le XVIIe sommet de la Francophonie s’est terminé  dimanche à Djerba en Tunisie avec commen objectif affiché de peser plus dans le règlement de crises, notamment en Afrique. 

Notons que lors de la conférence de presse, la rwandaise Louise Mushikiwabo, secrétaire général de l’organisation internationale de la francophonie (OIF), répondant à une question sur les tensions entre la RDC et le Rwanda, a déclaré que toutes zones de conflit ont été sujettes à discussions.

David Mukendi



 
 

Une rencontre du championnat national de football de la Vodacom ligue I s’est jouée à Likasi (Haut-Katanga) pour le compte de la phase aller de la 28ème édition de la compétition. Elle a opposé Bazano à Lubumbashi Sport (1-0).

 

Au stade Kikula de Likasi (Haut-Katanga), la Jeunesse Sportive Groupe Bazano a eu raison du FC Lubumbashi Sport par 1-0. L'unique but de la rencontre a été réalisé par Gloire Bakafwa à la 9ème minute de jeu.

radiookapi.net/CC



Le Daring Club Motema Pembe s'est incliné devant l'AS VClub (0-1), ce dimanche 20 novembre 2022, au stade des martyrs de Kinshasa, en match comptant pour la 8ème journée de la 28ème de Ligue Nationale de Football (Linafoot).

Le milieu du terrain togolais, Marouf Tchakei a inscrit l'unique but de ce derby Kinois à la 63ème minute de jeu.

En 6 rencontres disputées, les Moscovites restent en tête du championnat avec 16 points, tandis que les immaculés demeurent en 19ème position avec 3 unités en 4 matchs.

Gratis Makabi



Récemment élu à la tête de la magistrature suprême kényane, William Ruto, est attendu, ce dimanche, pour sa première visite officielle à Kinshasa, dans un contexte des tensions entre la RDC et le Rwanda sur fond de la guerre entre l’armée et les terroristes du M23, dans la région troublée de l’Est.

« Le président William Ruto quittera ce soir le pays pour une visite officielle d’une journée en République démocratique du Congo (RDC) », renseigne un communiqué publié par le porte-parole de la maison Blanche de Nairobi.

Aussitôt à Kinshasa, le président tiendra des entretiens bilatéraux avec son hôte, le président Félix Tshisekedi, sur des domaines d’intérêt mutuel, notamment le commerce et les investissements, l’intégration régionale et la situation sécuritaire dans l’est de la RDC.

Le Kenya joue un rôle crucial en tant que membre de la Communauté de l’Afrique de l’Est à l’appui du « processus de paix de Nairobi » qui implique des pourparlers entre le gouvernement de la RDC et les groupes armés dans la partie orientale du pays, pour rétablir la paix et la sécurité dans Est de la RDC.

Le Kenya a également envoyé ses troupes pour une mission de maintien de la paix dans la région, dans le cadre de la Force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EACRF).

Plus de trois cents soldats Kényans sont déjà déployés à Goma, dans l’Est de la RDC. Ces derniers ont une mission d’accompagner les FARDC dans une mission de pacifier cette région longtemps décimée par les forces négatives, alors que les offensives du M23 se rapprochent de la ville stratégique de Goma.

« Personne ne va prendre la ville de Goma à ce jour », a déclaré le commandant de la Force régionale de la communauté des États de l’Afrique de l’Est (EAC), le général-major Jeff Nyangah, dans un point de presse animé mercredi dernier.

Serge SINDANI



Le Chef de l’État Félix Tshisekedi a au cours de la 77ème réunion du conseil des ministres tenue vendredi 18 novembre, insisté sur l’exigence pour les mandataires publics récemment nommés, d’avoir dans leur travail une conduite managériale basée sur la bonne gouvernance.

Lors de sa prise de parole pendant cette réunion du gouvernement, le Président de la République a tout d’abord évoqué la nécessité pour chaque établissement étatique, de jouer un rôle important dans le développement socio-économique de la nation, quel que soit son objet social ou encore sa localisation géographique. Avant d’épingler les résultats du travail régulier et le comportement hautement professionnel qu’il attend de tous les nouveaux mandataires dans l’exercice de leurs fonctions.

Pour Félix Tshisekedi, les résultats du travail acharné attendus des différents mandataires des établissements publics devront se manifester par l’amélioration de la qualité des prestations et des services rendus aux usagers par la réalisation de leur objet, le respect des obligations sociales envers les travailleurs, la transformation réelle du potentiel d’exploitation et de production des actifs de tous genres, l’atteinte des seuils de rentabilité afin d’avoir des marges de trésorerie positives pour accroître leurs actifs et leur capacité contributive au budget de l’État.

Par ailleurs, il a mis en garde les nouveaux mandataires publics quant aux insertions publicitaires et interventions médiatiques intempestives, qui pour lui ne constituent nullement un gage des performances managériales. Ainsi, il a invité Adèle Kahinda, ministre du Portefeuille ainsi que tous les ministres sectoriels ayant sous-tutelle des établissements et des services publics à veiller sur l’intérêt général comme fondement du pouvoir de tutelle, tout en évitant les entraves dans l’exercice des fonctions des mandataires tel que relevé lors de la communication du Président de la République à la 65 ème réunion du Conseil des ministres du 19 août dernier.

Pour rappel, depuis mardi 15 novembre dernier, Félix Tshisekedi a procédé dans une série d’ordonnances, à la nomination de nouveaux mandataires à la tête de 24 établissements publics.

Parmi les établissements publics ciblés par ces nominations y figurent le Fonds national de promotion de service social, le Transport académique (TRANSCADEMIA), la Société nationale d’assurances (SONAS), le Transport du Congo (TRANSCO), la Société nationale des hydrocarbures du Congo (SONAHYDROC), la Compagnie sucrière de Kwilu Ngongo, le Fonds de promotion de l’éducation et de formation (FPEP), l’Office de voirie et drainage (OVD), la Radio télévision nationale congolaise (RTNC), la Caisse générale d’épargne du Congo (CADECO), la Société aurifère du Kivu et du Maniema (SAKIMA), la Direction générale des corridors de développement industriel (DGCDI), l’Agence des zones économiques spéciales (AZES), la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN), l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), l’Agence congolaise de grands travaux (ACGT), l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), la Caisse nationale de sécurité sociale des agents publics de l’État (CNSSAP), l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP), le Centre d’expertise d’évaluation et de certification (CEEC), la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), l’Autorité de régulation de l’aviation civile (ARAC), ainsi que le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC).

Monge Junior Diama

 

PUBLICITÉ
Page 1 of 231

A Propos

www.culturecongolaise.com

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Tél (whatsapp): +243 808 856 557

alikalonga@culturecongolaise.com

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.